MAKA WAKAN

Equi-Constellation

Témoignages  2019 

Il est des expériences que l'on raconte, que l'on image, que l'on transmet. Il en est d'autres que l'on vit sans pouvoir trouver les bons mots pour les partager.
Il est difficile de retranscrire par écrit le bouleversement que j'ai vécu en participant à une equi-constellation chez Christine, sur ses terres sacrées des monts du Livradois.
Des moments vrais, de sensations pures, partagées sans détour. Des rencontres dont je reviens honoré et reconnaissant. De l'amour, simplement, sans masque et sans jugement.
Christine fait la part belle à la sincérité et à la spiritualité. Elle invite le groupe dans le monde des chevaux et nous fait tisser progressivement la toile de nos émotions. Avec beaucoup de discrétion et de douceur, je suis amené à verbaliser mes sensations, sans analyse des situations ni recherche de vérité.
Je prends conscience que les chevaux sont vrais. Je me laisse aller aux émotions qui m'envahissent, sans réfléchir à leurs origines, quand le cheval que j'ai choisi s'approche de moi.
Je partage aussi avec mes compagnons humains d'aventure, et découvre des gens authentiques. Des personnes que je ne connaissais pas hier, que je ne reverrai peut-être pas mais qui, je ne le sais pas encore, seront en quarante huit heures plus proches de moi qu'une grande partie des personnes que je côtoie plus régulièrement.
Puis tout s'accélère quand vient le temps des constellations. Je souffle entre chaque exercice qui puise au plus profond de moi les émotions que j'ai appris à masquer pendant tant d'années. Je porte sous ma doudoune un pull épais et un foulard. Il fait pourtant vingt degrés dehors, mais je ressens le vent plus fortement que d'habitude. L'énergie que je sens sortir de moi m'épuise, mais m'apaise.
La présence des chevaux est incroyable. Par leurs attitudes, parfois par leurs actes, ils apportent les étincelles qui mettent en lumière les situations et débloquent les nœuds. Je me sens galvanisé et guidé par leur présence.
La liste des émotions que j'ai ressenties ce week-end est longue ; leurs intensités variables.
Je suis reconnaissant d'avoir vécu des moments aussi intenses avec des personnes aussi vraies et des chevaux aussi présents, dans un lieu si paisible.
Merci Christine ;
Merci à vous tous : Alain, Emilie, Lucie, Magalie, Michelle, Muriel, Philippe ;
Merci encore à Plume, Roméo, Marcotte, Prince, Tsigane, Utopie, Balkan et aux autres chevaux qui ont participé de près ou de loin à cette aventure.
À bientôt, 

--- 

 

Encore mille mercis et à très bientôt,

Edmond

 

"Maka Wakan, c'est pour moi, d'abord un lieu : paisible et accueillant, une invitation au voyage intérieur guidé par les chevaux et Christine, en toute bienveillance et sécurité. 

Ce fut pour moi un voyage bousculant, fait de larmes purifiantes, de douces étreintes réconfortantes ouvrant mon cœur et mon esprit.

 Il m'a permis de libérer des émotions enfouies, de ressentir de la compassion pour les hommes et les femmes de ma famille au travers des différentes histoires familiales qui ont été présentées en constellation. Cela m'a permis d'opérer des réajustements transgénérationnels et de gagner en paix et en joie intérieure. 

Ce voyage m'a fait sortir de ma zone de confort. J'ai dit "OUI" ! 

 Aujourd'hui, fini la honte, la culpabilité d'exister, la censure et la peur. Aujourd'hui,  j'assume qui je suis : une Belle Femme !  Aucune prétention derrière ces qualificatifs, juste du cœur pour donner et recevoir, pour accueillir et transmettre. 

Merci à toute l'équipe de Maka Wakan et aux participants avec qui j'ai vécu de belles rencontres."                                  

                                                                                                                                    Laurence

 

 

 

J’ai mis du temps pour écrire ce témoignage mais comme le dit très bien Christine c’est

« le temps du cheval ».

Dans mon témoignage vous n’y trouverez pas le contenu des équi constellations familiales que j’ai vécu. En effet, ces dernières sont personnelles et confidentielles, elles appartiennent au groupe et rien qu’au groupe. De plus, il faut vivre cette expérience pour y croire et chacun la vit différemment. Et pour finir parce que je me rappelle de très peu de détails de ces équi constellations.

J’ai peu de souvenirs car j’ai vécu le moment présent, j’ai éteins mon mental, ce qui n’a pas été simple, pour me centrer sur mes ressentis et sur rien d’autres. J’ai réussi cela grâce à la première journée où Christine nous apprend à oublier notre mental avec des petits exercices. Cette journée est essentielle pour l’optimisation des équi constellations. Au début de ces exercices je me suis dit que je n’y arriverai pas, que c’était impossible et j’ai eu tort. Nous sommes tous capables de nous connecter à nous et aux autres. A la fin de la première journée j’étais déjà plus paisible, la preuve a été que j’ai très bien dormi cette nuit-là et je vous avoue que cela ne m’était pas arrivée depuis un bon moment. Le deuxième jour, qui est consacré aux équi constellations familiales, est intense en émotions, en découverte de soi et également en communication non verbale. Toutes ces choses sont amplifiées grâce à la présence du cheval. En effet, les chevaux ont ce pouvoir de nous apaiser, de nous guider, nous accompagner sur le chemin de nos émotions et ressentis. Ils sont vrais et justes, ils ne mentent pas et nous ne pouvons pas leurs mentir. Ce premier stage d’équi constellations familiales en groupe a été fatiguant psychologiquement et physiquement mais une très bonne fatigue. J’en suis sortie enrichie de cette belle expérience. Les bienfaits de ce stage à Maka Wakan ne se sont pas arrêtés à ce week-end-là, des changements en moi continuent  de se faire sentir 4 mois après et je sens que cela va continuer encore un bon moment.

Je ne me suis pas arrêtée à ce stage, 3 mois après j’ai participé au stage « Au pas vers soi », un stage qui allie équi constellations et arbre généalogique. Je n’ai pas fait ce stage pour compléter ou parce qu’il manquait quelque chose à mon premier stage, mais parce que j’avais envie d’explorer d’autres horizons et le travail avec Cécile sur la généalogie m’a attiré. Pourtant je partais avec une petite appréhension quand même, car lors de mon premier stage l’harmonie, la symbiose entre Christine et les chevaux étaient magnifiques. La relation triangulaire (Christine, les chevaux et le groupe) était fluide et simple. J’avais peur que l’arrivée d’une tierce personne affaiblisse cette relation et qu’elle devienne bancale. Ce ne fût pas le cas, la relation triangulaire était intacte, toujours aussi simple, belle et fluide. Au sommet du triangle nous n’avions plus Christine seule mais un binôme Christine/Cécile en totale osmose. Le travail avec Cécile sur nos arbres généalogiques apporte un plus à celui effectué avec Christine et les chevaux. Une fois de plus, j’ai découvert de nouveaux aspects de moi, ou plutôt j’ai pris conscience de nouvelles richesses intérieures. Ce stage a été très éprouvant physiquement pour moi, tout en étant libérateur. Je suis repartie plus légère.

 

J’honore Christine, Cécile et tous les chevaux, poneys de Maka Wakan, plus particulièrement Ramsès et Prince qui m’ont accompagné tout au long des stages.

 

                                                                                                               Gratitude

                                                                                                                Pascaline

Première expérience de  constellations familiales et avec la présence des chevaux sur un WE.

Le déroulement du WE est harmonieux, la journée de préparation est importante car elle permet de  prendre le temps de se connecter à son corps, à son ressenti, de se connecter au cheval et aux autres participants. Cette journée est une préparation à être dans l'ici et maintenant, d'expérimenter ce qui se passe dans notre corps. Être observateur de ses ressentis et émotions sans porter de jugement. C'est nécessaire pour vivre et être acteur dans la constellation familiale.

J'ai été surprise de voir mon corps exprimer des choses sans que le mental intervienne, et le plus surprenant c'est quand votre partenaire vous dit "je suis à 200% OK avec ce que ton corps exprime, c'est exactement ce que je vis…extraordinaire de réaliser que le corps sait, qu'il est connecté à l'autre et sans barrières va exprimer les ressentis de l'autre. Nous n'avons pas à chercher à comprendre, juste à être observateur de ce qui se passe.

Le lendemain, jour des constellations, il est plus facile d'accueillir sans jugement ce que le corps exprime, les paroles dites, et c'est magique de voir les enchevêtrements familiaux se dénouer  et que  chacun reprend sa juste place.

La présence des chevaux, en ce qui me concerne, m'a apporté beaucoup de sérénité, d'authenticité, d'être dans la juste expression avec un mental qui s'est plus spontanément mis en retrait. La connexion avec le cheval a été très rapide, je ne l'ai pas choisi c'est Tsigane qui est venu directement à moi et nous sommes restés les yeux dans les yeux, avec une connexion de cœur à cœur. Magique…

Christine est authentique, qui vit en communion et amour avec ses chevaux médecine et elle est une femme-cheval médecine.

Gratitude.

                                                                                                                                                Christine

Equi-constellation et "une parenthèse avec son cheval"

Nous voici de retour à La Vaisse chez Christine Vénus et moi pour 4 jours.

Je lâche Vénus dans la carrière et la voici qui commence déjà à machouiller.

Moi je suis très stressée car je vais participer à une équi-constellation pour la 1ère fois. Je suis venue avec ma jument. Nous avons besoin toutes les deux de nous ressourcer, de nous accorder 4 jours rien qu'à nous. 

La constellation se passe. Je suis encore sous le choc. Je découvre un monde, des sensations auxquelles je ne croyais pas. Je suis très cartésienne et plutôt méfiante ; Et pourtant j'ai laissé tombé le masque et quel soulagement ! Je commence mon chemin vers une paix intérieure. J'ai réussi à affronter mes peurs et le fait de participer aux équi-constellations de mes compagnons de stage m'a aidé à vivre ma propre expérience.

Le lundi suivant nous étions réunis dans la carrière,Christine, Vénus et moi. Je me sentais étonnamment calme et bienveillante. Ma jument m'a épatée ! Elle a répondu à ce que je lui demandais et j'ai ressenti une grande émotion tellement je nous sentais proches.

Christine m'a fait plaisir en confirmant les progrès accomplis.

Voilà nous sommes rentrées à la maison. Je dors mieux et je découvre que je ne me réveille plus la nuit à cause de mes douleurs aux épaules ! 

Ma jument est dynamique, vive et enjouée. Nous avons fait plusieurs sorties. Moi je me sens plus calme et plus apte à affronter les soucis.

Quand je serais prête je continuerai la route pour l'amour de mon mari, mes enfants et ma petite fille. Merci Christine. Tu es une guide plein d'amour et de compréhension.Tu nous ouvres les portes sans nous heurter mais avec réalisme et franchise. On ne peut se mentir ou te mentir.

Merci aux chevaux si généreux et réactifs. Merci Tzigane, tu m'a appris que l'on ne résoud rien en cachant la vérité.

Merci encore et je vous souhaite de vivre une telle expérience.

                                                                                                                          Michelle et Vénus


J'ai mis un certain temps d'observation avant de témoigner. Lorsque j'ai pris
rendez vous pour un week-end de constellation familiale avec l'aide du groupe
Christine et les poneys que je ne connaissais pas j'étais très motivé et ensuite
aussi. Cependant une semaine avant la date du stage un mal de dos m'est apparu
le dimanche alors que j'étais assis sur une chaise. J'étais tellement bloqué que
je n'ai pas pu aller au travail cette semaine, chose qui ne m'arrive jamais.
J'ai pris des anti -inflammatoire jusqu'au samedi matin inclus jour du début du
stage. Le dimanche 2éme jour de stage je n'avais plus mal je n'avais besoin de
plus rien  plus de douleurs. J'ai attendu d'avoir du recul et je peux dire que
c'est fatiguant mais une bonne fatigue et que je me sens bien mieux de mois en
mois et que je comprend mieux mon comportement avec ma famille et mon entourage.
Je trouve que c'est bénéfique. Je veux me laisser du temps pour aller plus loin.

                                                                                                                                                 Eric

Témoignages 2018

 

 

           

       

 

                                                                                       

J’ai eu l’immense joie de participer à une équi-constellation de groupe animée par Christine Dörr et ses chevaux.

Par l’amitié qui nous lie, j’y suis allée les yeux fermés et le cœur ouvert. Sans attente particulière, ni demande précise, je pense que ma curiosité dominait un éventuel résultat.

Cette expérience fut pour moi bouleversante, étonnante et bénéfique.

Au-delà des ressentis, des émotions et de la bienveillance de Christine et ses chevaux, je peux dire qu’avec un mois de recul que des effets positifs dans mon quotidiens sont réels et indiscutables. Je remercie Christine avec une infinie gratitude d’avoir pu vivre ce moment exceptionnel !

                                                                                                   Cécile

Lorsque Christine nous guide par une méditation, un sentiment de déconnexion c’est produit en moi. La visualisation d’un cheval, sera le lien tout au long des différents ateliers de ce week-end hors du temps… comme si je sentais la puissance des chevaux me porter sur leurs dos en totale liberté.

C’est en laissant exprimer mon propre corps que j’ai pu ressentir des émotions, des sensations, recevoir des messages à transmettre, pour le clan familial, Aider chacun à prendre sa place sans jugement dans la compréhension de ce qui s’est joué à l’époque. J’étais en confiance mais également curieuse de vivre les interactions d’une équi-constellation familiale.

Le pouvoir de remettre à leurs justes places chaque ancêtre, dans la lignée familiale en fonction d’une problématique, va libérer la personne de ses schémas de blocage qui ne lui appartiennent plus.

Le tout dans un amour inconditionnel comme les chevaux savent si bien le faire !!! Impressionnant !!!    Merci Christine                           

                                                                                                     Fredy

 

Océane un guide…

Ce matin j’ai découvert ce qu’était  une Constellation familiale. Nous étions trois dont deux thérapeutes. Christine et Océane, magnifique ponette welsh. Je ne raconterai pas le contenu de ma séance, je n’ai pas le droit, afin de ne pas laisser le mental transformer ce beau travail… en purée de pois cassés !

Néanmoins j’ai envie de vous parler d’Océane qui a accompagnée Christine durant la séance.

Dès l’entrée dans le manège, Christine et moi, nous nous sommes placées au centre, mode décontraction :     - inspire, expire,  body-scan.

Océane était en face de nous, conte le pare-botte du manège. J’avais beaucoup d’appréhension, mon corps ne faisait que de se contorsionner de peur, de stress, et ce depuis le lever. La conduite pour venir jusqu’au petit domaine fut un supplice. Mon bras gauche s’ankylosait, je sentais des fourmis et comme s’il devenait  étranger du reste de mon corps. C’était vraiment étrange et inquiétant comme sensation, j’ai eu peur de revivre un AIT, d’être dans l’embarras et la détresse totale, coincée au bord de la route.  Ce n’est pas la première fois que j’ai des malaises au bras gauche.

J’ai crié, hurlé dans ma voiture que  je voulais VIVRE, que j’avais le droit de vivre et d’être en santé ! Rassemblant toutes mes forces et ma conviction que quelque chose d’important m’attendait au cours de cette équi-constellation familiale, je suis allée jusqu’au bout.

Mes pieds foulent le sable fin qui recouvre le sol du manège. Je n’arrive pas à trouver mon aplomb, ma jambe droite semble me faire défaut elle aussi…. Dans ma tête,  c’est  la panique, je suis encore crispée presque tétanisée de ma mésaventure en voiture ; mon mental veut prendre le dessus, j’ai des vertiges…

Et voilà que cette petite dame d’environ 1m25 au garrot,  se met à marcher dans ma direction, elle arrive… je me demande quelle pourra être sa réaction ? J’ai peur d’être agressé, je pressens les dangers de toutes parts, imaginaires et/ou pas. Je ne sais si elle sera mon amie, si ma présence ne va pas l’incommoder pendant cette constellation ? Tout se bouscule en moi… j’ai les yeux fermés mais je ne peux m’empêcher de les entrouvrir, impossible de lâcher prise … Contrôle… Sueur…

Et puis, elle me donne enfin son avis : devant moi elle pose le  bout de son nez  sur ma main… C’est une chaleur bienveillante qui dévoile sa bouche entrouverte, moelleuse, un souffle amical et très doux qui sort de ses naseaux et chatouille le creux de mes paumes. Je comprends  instinctivement  que je n’ai rien à craindre, elle semble me dire « tout va bien, je ne te veux aucun mal ». Mes larmes coulent, roulent, c’est tellement émouvant…. Tellement fort ce qui se passe avec cette ponette.

Puis elle part, elle va reprendre sa place. Océane sait. Océane comprend ce qu’il se trame. Océane a endossé l’espace de quelques instants, tour à tour, les rôles de certains membres de ma famille pour reproduire des scènes violentes et souffrantes du passé, de générations précédentes, pendant toute l’heure et demi. Elle a été d’une justesse incroyable, toujours. Elle venait, repartait, touchait un plot (toujours le bon), baillait, déglutissait, nous parlait avec de petits hennissements affectueux, me poussait ou bien poussait Christine dans une direction. Océane a même pleuré, dans un éclat d’instant où se dénouaient des émotions qui signaient l’amour et le pardon …

Mes larmes ont continué de couler… Interpelée par toujours plus de grâce, d’évidence,  de postures, de mots frappants de vérité et qui au demeurant, ces membres vivants ou disparus de ma famille qui étaient de parfaits inconnus pour Christine et encore plus pour Océane.Le monde humain, le monde animal, la frontière est si ténue finalement.

Christine et Océane ont joué des scènes sous mes yeux, toute une palette d’émotions diverses  est passée. Même lorsque Christine incarnait des personnes en colère, Océane est restée patiente, savait dissocier la situation ne s’emportait pas, restait calme et dans la coopération thérapeutique en prolongeant le rôle de son personnage de façon douce et déterminée.

En outre de m’avoir offert ce cadeau qu’est la délivrance, j’étais intérieurement à genoux devant cette perle de sagesse et sa gardienne. Cette virtuosité de compréhension et de partenariat entre un humain et un cheval, libre d’aller et venir dans l’harmonie mutuelle.

 

                                                           MERCI                              Blandine

 


MAKA WAKAN a été pour moi une journée exceptionnelle : de la joie et du bienêtre.   

Je suis arrivée le matin sans savoir vraiment ce qui allait se passer et un peu craintive d’approcher des chevaux de si près. Mais j’ai découvert qu’ils pouvaient être doux, affectueux et tellement attachants !!! J’ai très vite eu le contact avec l’un d’entre eux. Mais tous ceux qui ont travaillé avec le groupe m’ont  touché. 


Cette expérience m’a beaucoup apporté : de beaux moments d’émotion et de découverte sur le plan personnel.  J’ai aimé l’union qui s’est peu à peu  créée dans le groupe mais aussi avec Christine et ses chevaux. Pour moi c'est une évidence que les chevaux communiquent avec nous par leurs attitudes et leurs regards. Ils nous font prendre conscience de nos états d’âme et de nos difficultés personnelles avec l’aide de Christine qui est le relais entre eux et nous.  On ressent l’osmose qui existe entre Christine et ses amis chevaux.  

En conclusion : un chemin vers soi-même qui fait du bien et qui se poursuit au-delà de la journée. 
Merci à Christine et à ses chevaux

                                                                                                    Christine

 

 

 

Découverte originale

La constellation équine,

Découverte, échanges… entre le cheval, le thérapeute et le patient.

La perception de l’animal qui se substitue à l’humain pour éclairer le sens de la vie.

Vivre le présent en fonction de son vécu.

Engager le futur en devenant soi-même sans craindre le jugement.

Partager l’émotion, l’écoute et surtout Aimer.

Prendre et assumer sa place.

Ne pas oublier de remercier le cheval.

A découvrir sans tarder !

                                                                     Lionnel

Emprisonné dans la crypte d’un enfant mort, j’ai fait appel à Christine et à nos frères les chevaux pour m’en délivrer.

Résultats rapides et sidérant !!!

Merci à Christine et à ses chevaux

                                                                               Claude 

Lorsque je suis arrivée à Maka Wakan, j’ai d’abord vu le sourire de son occupante. Christine nous accueille avec bienveillance et sérénité. Puis son regard, je dis toujours que les yeux ont les reflets de l’âme. Avec Christine c’est particulièrement vrai, ils vous montrent une immensité, un savoir qui ne dépend pas que d’elle et qui lui appartient pleinement.

Ensuite nous avons pris un temps pour qu’elle nous explique ce qu’était une Equi-Constellation. Mauvaise élève que je suis, je n’ai pas voulu écouter. Je voulais que mon expérience reste « pure », je savais que cela  se passerait dans un manège avec un cheval qui avait le choix de participer ou non,  avec Christine et moi-même. Le reste je voulais le découvrir en le vivant.

Nous sommes allées au pré chercher les chevaux (nous étions trois). Christine avait pensé à certains chevaux mais je crois que ce ne sont pas ceux qui sont venus. Pour ma part c’est une jument qui est venue à moi doucement, elle avançait puis broutait, puis avançait à nouveau. J’ai senti que je ne devais pas bouger, j’ai fermé les yeux, pris de profondes inspirations et relâché mes bras. Puis j’ai été présenté à Marcotte. Nous sommes remontées tranquillement du pré avec nos chevaux afin de faire connaissance avec eux. Marcotte était calme présente. Je ne sais pas comment l’expliquer mais je sentais qu’elle  avait voulu être là.

Je ne vais parler que de mon expérience et de mon ressenti et cela n’engage que moi. Avant d’aller au manège avec Christine et Marcotte, je me suis séparée de tout ce qui était matériel et inutile : clé, argent, téléphone… j’ai pensé que je ne devais pas souiller le lieu.

Lorsque nous sommes entrées dans le manège j’ai ressentie u e grande énergie, une bonne énergie. Marcotte a décidé de participer tout de suite. J’étais face à Christine, les yeux fermés, la jument était là et je la sentais se rapprocher, respirer, taper le sol. J’aurai aimé enlever mes chaussures à ce moment-là mais je n’ai pas osé demander. Enlever mes chaussures signifie pour moi me mettre directement en contact avec la terre et mon environnement, c’est enlever un parasite.

Ce que j’ai exactement vécu dans le manège, je ne le mettrais pas ici, cela m’appartient, cela appartient à l’Univers. Il faut le vivre pour comprendre. Je peux dire qu’avant toute chose il faut laisser tout ce que  l’on pense savoir à l’extérieur du manège et avoir un esprit ouvert, sans jugement. Il faut accepter que ce que l’on va voir ou entendre à l’instant T, ne sera pas forcément facile à recevoir. J’ai eu du mal, j’ai eu mal physiquement et mentalement. J’ai dû accepter que ma mère qui avait été violée dans son adolescence, n’ait pas su me protéger  car elle ne savait pas ce que c’était d’être aimée. Elle a toujours été bafouée  par les hommes. Son comportement depuis mon enfance me faisait penser qu’elle me détestait mais ce n’était pas le cas. J’ai dû accepter que le seul souvenir qui m’appartient de mon passé, (qui ne m’a pas été raconté, que je n’ai pas vu en photo) était exact et a entraîné d’accepter l’inacceptable ! J’ai été abusé dans mon enfance, je connais la personne et elle est encore en vie. Je ne connais pas les détails et ils n’ont pas d’intérêts. Ce qui a de l’intérêt c’est que grâce à Christine je sais que ce souvenir, aussi dur soit-il, est bien réel. J’ai aussi compris que j’ai de la chance d’avoir rencontré l’amour, le vrai, le pur. Tout au long de ce moment, Christine a fait un travail qui n’est pas facile et qui demande de l’énergie.

Marcotte a participé jusqu’ au bout, de toutes les façons possibles et impossibles !! Un cheval ne peut pas roter, ce n’est pas possible. A plusieurs reprises pourtant je l’ai entendu le faire et je l’ai vu.

A la fin de la séance j’ai remercié Marcotte pour sa présence et sa bienveillance. J’ai remercié  Christine pour toute l’énergie et l’amour qu’elle m’a transmis.          …

J’ai attendu d’avoir un certain recul pour écrire tout cela. J’ai pardonné à ma mère tout en acceptant que je ne puisse pas la revoir. J’ai accepté de ne pas chercher à en savoir plus sur la personne qui a abusé de moi car cela n’aboutirait à rien. J’ai accepté de voir que mon comportement s’expliquait et que sans le vouloir j’avais transmis à ma fille une partie de mon histoire.

J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai expliqué à ma fille que ce qu’elle avait subi (elle a été abusé), je l’avais subi aussi. Je lui ai expliqué que rien n’était figé, qu’il fallait savoir apaiser sa colère pour pouvoir avancer, pour pouvoir aimer. Je lui ai dit que j’avais attendu 42 ans pour pouvoir comprendre et me libérer de cette colère inutile et néfaste. Je lui ai aussi dit qu’elle était jeune et qu’elle avait la chance de vivre dans l’amour et le respect de soi  pour une vie complète. Depuis  elle parle, elle exprime sa colère. Elle accepte de ne pas avoir le contrôle total de ce qui a pu se passer et c’est comme cela qu’elle va avancer désormais.

Pour ma part j’ai su que j’avais évacué tout ce mal être le jour où j’ai eu des aigreurs d’estomac toute la journée !

L’équi-constellation m’a permis de faire un pas de géant dans ma vie ! Cela ne vient pas tout de suite, il faut laisser le temps faire son œuvre.

 

Je remercie du fond de mon être Christine, Marcotte et l’univers pour ce moment vécu intensément  et pleinement.

Je sais que je n’ai pas finis mon travail et que je retournerais à Maka Wakan !

 

                                                                                              Christelle

 

  MAKA WAKAN   Lieu dit "La Vaisse"   63940 Marsac en Livradois   06 64 43 81 30